Dans la mort, la seule issue, c'est la conscience


Seule la conscience structure et si le mourant met sa conscience sur son dernier souffle, cette conscience le structure immédiatement. Il n'est plus que conscience. Il n'est plus son avidité, son arrogance, sa peur, etc., et c’est avec sa conscience que son esprit s’en va. Lorsque l'être humain est encore tiraillé entre ses pensées, ses émotions, ses sensations, il va être comme étiré dans tous les sens. Le phénomène de la conscience sur le dernier souffle est un passage : soit toute l'énergie du souffle est rassemblée et, à ce moment-là, tout passe ; soit on n’est pas rassemblé et on reste accroché quelque part, dans le monde éthérique avec son monde animé de toutes sortes d’images dans lesquelles on va se perdre, ou bien dans le monde astral. En général, on parle du bas astral, habité par toutes sortes d’émotions, et souvent des pires. Alors, tous les processus qu’on décrit par ailleurs après la mort ont lieu. Ces choses sont très compliquées... et d'ailleurs, ce n'est pas tellement ce qui se passe après la mort qui importe. C’est ce qui se passe juste avant et au moment de l’expiration.

Idris Lahore


(Article extrait de la revue Science de la Conscience N°24 - La mort, une nouvelle vie ? )

#leprocessusdelamort #éthercosmique #IdrisLahore #vieaprèslamort

Articles Recents
Archives
Suivez ce blog
  • Facebook Basic Square
Tags
Pas encore de mots-clés.