Quelle relation avoir avec le défunt ?


Forest Trees

Auditrice : On était dans l'unité et on y retourne... Pourquoi doit-on parcourir ce long et douloureux chemin de retour vers notre point de départ, notre état originel ?


Tout est processus, ce n'est pas un retour à un état originel. Depuis que vous êtes sorti de l'unité, le monde a changé, l’univers tout entier a continué à évoluer ! Le retour en arrière, c’est la mort ; laissez les morts enterrer les morts. Ou plutôt : comme vous n'êtes pas en contact avec l’esprit de celui qui vient de mourir, il y a sans aucun doute un moment pour verser quelques larmes parce que vous avez le sentiment d'un arrachement ; mais ensuite, il est essentiel que votre recherche continue, afin d'apprendre à être réellement en contact avec l’esprit du défunt, c'est-à-dire en contact avec ce qu'il vit, et il n’a plus d’intérêt pour le monde matériel si ce n’est à travers sa souffrance, à travers ce à quoi il est resté attaché matériellement. Si le défunt avait l’habitude tous les matins de compter ses billets de banque, son esprit revient après sa mort auprès de ces billets de banque... mais il ne va pas les trouver, parce qu'il n'est plus de ce monde et il va errer dans ce que les religions appellent le purgatoire, à la recherche de ce quelque chose qui n’existe plus pour lui puisqu’il n’est plus dans le monde matériel. Le défunt va vivre tous ses attachements dans la souffrance de l’errance d'un esprit à la recherche de quelque chose qui n’existe plus. C'est pourquoi nous vous enseignons à ne pas vous attacher au monde matériel : après la mort, vos attachements vous mettent dans une situation extrêmement douloureuse.

Quelle relation avoir avec le défunt ? Tu peux te relier à lui en pensant à lui, mais quelle pensée ? La seule pensée qui te rattache à lui est une pensée de nature supérieure qui soit comme un calmant pour lui, comme une nourriture pour lui. Mais si tu parles à un défunt de tes propres difficultés, de tes propres souffrances, de tes propres attachements, c’est pour lui comme des insultes : ce monde n’a plus d’intérêt pour lui et c’est un monde de souffrances que tu lui imposes encore si tu tournes autour de ces sujets-là. D'ailleurs, la plupart des défunts se détachent rapidement de cela, ils ne t'entendent plus lorsque tu leur parles de choses qui ne sont pas une nourriture pour leur âme.

Ennea Tess Griffith


(Article extrait de la revue Science de la Conscience N°24 - La mort, une nouvelle vie ? )

#mort #entredeuxvies #karma #Ennea #défunt

Articles Recents
Archives
Suivez ce blog
  • Facebook Basic Square
Tags
Pas encore de mots-clés.